top of page

Nos valeurs, notre mission

Jérôme Guillemin

dirigeant de Furax Dératisation

“Dans un contexte environnemental complexe, l’activité humaine est destructrice. La disparition de nombreuses espèces me frappe. Au-delà de ce que l’on peut voir dans les médias, j’ai grandi dans un milieu rural et je constate depuis quelques années de mes propres yeux la diminution importante du nombre d’oiseaux et d’insectes dans mon environnement direct, résultat de politiques agricoles d'après-guerre prônant une production et une consommation intensive. 

 

Il me semble urgent de changer nos pratiques. Nous sommes de plus en plus nombreux sur Terre et notre activité à un impact croissant sur la disparition de nombreuses espèces et l’arrivée sur nos territoires d’espèces invasives qui menacent l’équilibre de la faune et la flore locale. Il est impératif de revenir à des pratiques respectueuses de nos écosystèmes pour sauver ce qui peut l’être et retrouver un équilibre des espèces.

 

Les rongeurs sont de plus en plus nombreux en milieu urbain. Même si leur présence est essentielle car ils recyclent une partie de nos déchets, il est nécessaire pour l’homme de réguler leur population car ils sont porteurs de parasites et de plus de 40 maladies comme la leptospirose, la peste, le typhus, la maladie de Lyme ou la salmonellose. Ils peuvent engendrer de graves problèmes sanitaires et matériels.

 

Il faut toutefois respecter la vie au sein de cette activité : il est important que l’euthanasie des rongeurs se fasse avec le moins de cruauté possible. Notre activité inclut l’utilisation de pièges de haute qualité prévoyant une mort rapide et sans douleur.

 

Depuis des dizaines d’années l’utilisation de raticides ou rodenticides a des répercussions sur des “individus” non ciblés. D’autres espèces peuvent ingérer le poison directement, ou indirectement en mangeant un rongeur empoisonné. Les molécules toxiques, dans tous les cas, se déposent dans l’environnement après dégradation du corps des rongeurs, et même s’il est difficile de mesurer l’impact environnemental que cela peut avoir, il est évident qu’il existe. De surcroît, les rongeurs s’adaptent à ces poisons et les laboratoires doivent utiliser de nouvelles molécules toujours plus toxiques. Nous sommes encore une fois dans une logique du “toujours plus” sans se soucier des répercussions à moyen et long terme. Il semble aujourd'hui essentiel de retrouver des méthodes éthiques et respectueuses de notre environnement et de l’animal.

 

C’est dans ce sens que j’ai créé mon entreprise de dératisation n’utilisant AUCUN produits toxiques.”

Jérôme Guillemin

dirigeant de Furax Dératisation
bottom of page